Regard9 – Semaine du 8 janvier 2023

logo de la paroisse de Tertre

Merci à vous tous pour la préparation du temps de l’Avent et de Noël

Nous avons vécu un beau temps d’Avent et de belles célébrations de Noël.

Merci à celles et ceux qui ont préparé ces temps de célébrations : décoration florale, chorale de l’unité pastorale, les jeunes qui ont préparé le conte de Noël et l’ont mis en œuvre ainsi que celles et ceux qui les ont guidés, les sacristains et organistes, …

La paix et la joie de Noël ont ainsi touché le cœur de beaucoup de personnes et plusieurs en ont témoigné. Rendons grâce à Dieu !

M. le Curé

 

Angélus du pape François, Épiphanie du 6 janvier 2020

Cher.e.s frères et sœurs, bonjour, bonne fête !

Aujourd’hui, solennité de l’Épiphanie, nous contemplons l’épisode des Mages (cf. Mt 2, 1-12). Ils affrontent un voyage long et fatigant pour aller adorer « le roi des Juifs » (v. 2). Ils sont guidés par le signe prodigieux d’une étoile et lorsqu’ils arrivent enfin au but, au lieu de trouver quelque chose de grandiose, ils voient un enfant avec sa maman. Ils auraient pu protester : « Tout ce chemin et tous ces sacrifices pour se retrouver devant un enfant pauvre ?». Et pourtant, ils ne se scandalisent pas, ils ne sont pas déçus. Ils ne se plaignent pas. Que font-ils ? Ils se prosternent. « Ils entrèrent dans la maison, dit l’Evangile, ils virent l’enfant avec Marie sa mère et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui » (v. 11).

Pensons à ces sages venus de loin, riches, cultivés, connus, qui se prosternent, c’est-à-dire qu’ils se penchent jusqu’à terre pour adorer un enfant ! Cela semble une contradiction. C’est surprenant, un geste aussi humble de la part d’hommes si illustres. Se prosterner devant une autorité qui se présentait avec les signes de la puissance et de la gloire était quelque chose d’habituel à cette époque.

Et aujourd’hui encore, cela ne serait pas étrange. Mais devant l’Enfant de Bethléem, ce n’est pas simple. Il n’est pas facile d’adorer ce Dieu, dont la divinité est cachée et n’apparaît pas de manière triomphale. Cela veut dire accueillir la grandeur de Dieu, qui se manifeste dans la petitesse : c’est cela, le message. Les Mages s’abaissent devant la logique inouïe de Dieu, ils accueillent le Seigneur non pas comme ils l’imaginaient, mais tel qu’il est, petit et pauvre. Leur prosternation est le signe de ceux qui mettent leurs idées de côté et font de la place à Dieu. Il faut de l’humilité pour faire cela.

L’Évangile insiste là-dessus : il ne dit pas seulement que les Mages adorèrent ; il souligne qu’ils se prosternèrent et l’adorèrent.  Saisissons cette indication : l’adoration va avec la prosternation. En accomplissant ce geste, les Mages montrent qu’ils accueillent avec humilité Celui qui se présente dans l’humilité. Et c’est ainsi qu’ils s’ouvrent à l’adoration de Dieu. Les coffrets qu’ils ouvrent sont l’image de leur cœur ouvert : leur vraie richesse ne consiste pas dans la réputation ou le succès mais dans l’humilité, dans le fait qu’ils considèrent qu’ils ont besoin du salut. Et c’est là l’exemple que nous donnent les Mages, aujourd’hui.

Cher.e.s frères et sœurs, si nous restons toujours au centre de tout, avec nos idées et si nous prétendons pouvoir nous vanter de quelque chose devant Dieu, nous ne le rencontrerons jamais en profondeur, nous n’arriverons pas à l’adorer. Si nos prétentions, nos vanités, nos entêtements, notre course pour nous distinguer ne tombent pas, nous finirons par adorer peut-être quelqu’un ou quelque chose dans la vie, mais ce ne sera pas le Seigneur ! Si au contraire nous abandonnons notre prétention à nous suffire à nous-mêmes, si nous nous faisons petits au fond de nous-mêmes, nous redécouvrirons alors l’émerveillement d’adorer Dieu. Parce que l’adoration passe par l’humilité du cœur, celui qui a la manie des dépassements ne se rend pas compte de la présence du Seigneur. Jésus passe à côté et on l’ignore, comme cela se produit pour beaucoup à cette époque, mais pas pour les Mages.

Frères et sœurs, en les regardant, aujourd’hui, nous nous demandons : comment va mon humilité ? Suis-je convaincu que l’orgueil empêche mon progrès spirituel ? Cet orgueil, manifeste ou caché, couvre souvent l’élan vers Dieu. Est-ce que je travaille sur ma docilité, pour être disponible à Dieu et aux autres, ou suis-je toujours centré sur moi, sur mes prétentions, avec cet égoïsme caché qu’est la vanité ? Est-ce que je sais laisser de côté mon point de vue pour embrasser celui de Dieu et des autres ? Et enfin : est-ce que je prie et j’adore seulement lorsque j’ai besoin de quelque chose, ou est-ce que je le fais avec constance parce que je crois que j’ai toujours besoin de Jésus ? Les Mages se sont mis en chemin en regardant une étoile et ils ont trouvé Jésus. Ils ont beaucoup marché. Aujourd’hui, nous pouvons suivre ce conseil : regarde l’étoile et marche. Ne cessez jamais de marcher, mais n’oubliez jamais de regarder l’étoile.

C’est le conseil d’aujourd’hui ; il est fort : regarde l’étoile et marche, regarde l’étoile et marche.

Que la Vierge Marie, servante du Seigneur, nous apprenne à redécouvrir le besoin vital d’humilité et qu’elle ravive notre goût pour l’adoration. Qu’elle nous apprenne à regarder l’étoile et à marcher.

https://www.vatican.va/content/francesco/fr/angelus/2022/documents/20220106-angelus.html

 

Le vendredi 3 février 2023, de 20h à 21h30, aux Ateliers des FUCAM, rue des sœurs noires, 2 à Mons

À l’entame de cette année, reprendre la route dans les pas de… L’homme qui marche

À la lumière d’un riche écrit de l’écrivain-poète Christian Bobin (1951-2022)

En même temps qu’à la lumière de la présentation de cet homme Jésus au temple (Chandeleur)

Récit – Évangile – Prière et chant- Silence – Découvertes musicales

Une initiative d’équipes qui vous ont déjà invités à plus d’une veillée (la dernière à Bonne Espérance)

L’inscription n’est pas indispensable mais elle nous sera utile car nous aimerions terminer en honorant une riche tradition de la Chandeleur !

Abbé Paul SCOLAS  paul.scolas@skynet.be

 

HORAIRES DES MESSES

Les samedis à 18h :

  • Saint-Ghislain : 28/01 ; 04/02 ; 04/03
  • Baudour : 21/01 ; 11/02 ; 11/03
  • Neufmaison : 14/01 ; 18/02 ; 18/03
  • Hautrage-État : 25/02 ; 25/03

 

Les dimanches à 9h15 :

  • Douvrain : 29/01 ; 05/02 ; 05/03
  • Sirault : 08/01 ; 12/02 ; 12/03
  • Tertre : 15/01 ; 19/02 ; 19/03
  • Villerot : 25/12 ; 22/01 ; 26/02 ; 26/03
  • Tous les dimanches à 10h45 : Hautrage-Centre

 

Nos célébrations en semaine (du 9 au 13 janvier)

Baudour : vendredi à 9h à la chapelle

Douvrain :

  • mardi à 9h à l’église
  • jeudi à 17h chez les Soeurs

Hautrage : jeudi à 9h15 chez les Sœurs

Saint-Ghislain, à la chapelle des Soeurs : tous les jours à 10h

Sirault : mardi & jeudi à 8h30

Villerot : lundi & mercredi à 8h30

Tertre : vendredi à 17h00

 

Nos célébrations en janvier

Samedi 14 : 18h à Neufmaison

Dimanche 15:

  • 9h15 à Tertre, messe d’année pour Marguerite Vairont, messe du mois pour Ada Foda, Jean Pierre Ancelin, Krystyna Migas, Calogero Zagarella, Giuseppe Chiarello. Accueil de Nency Borny, Marie Annaëlle & Joseph Samuel Mvondo Bekono dans la communauté chrétienne
  • 10h45 à Hautrage

Samedi 21 : 18h à Baudour, messe d’année pour Florent Laurent

Dimanche 22 :

  • 9h15 à Villerot
  • 10h45 à Hautrage

Samedi 28 : 18h à Saint-Ghislain : messe du mois pour Marie-Thérèse Glorieux, Albert Claerbout, Jean Paul Merpoel & Michel Thibaut

Dimanche 29 : 9h15 à Douvrain, 10h45 à Hautrage

 

La vie dans notre paroisse

Afin d’aider les personnes défavorisées de notre paroisse, une collecte de vivres sera organisée dans les églises et au secrétariat. Déjà un tout grand merci pour votre générosité !

Adoration : chaque mercredi à 19h en l’église de Villerot. L’

adoration du dimanche  à la chapelle de Saint-Ghislain est sus

pendue jusqu’à Pâques.

Aumôneries hospitalières : si vous, ou un membre de votre famille, un proche, êtes hospitalisé et souhaitez une visite, vous pouvez toujours faire appel à l’équipe d’aumônerie.

  • Pour Epicura Baudour et Hornu : contactez Sœur Arlette Kifungwasi Kufwanda au 0465/49 54 39 ou sur sarlengwasi@gmail.com 
  • Pour tout autre séjour dans les hôpitaux du diocèse de Tournai : contactez sœur Valérie Vasseur au 0473/96 78 25 ou sur valerie.vasseur@evechetournai.be

Éditeur responsable : Pastorale de la Santé du Diocèse de Tournai.

Nous nous tenons à la disposition de la personne hospitalisée et de sa famille dans l’ouverture et le respect des convictions de chacun, chacune pour un temps de partage, d’écoute bienveillante, d’échange sur les questions de vie, de foi, pour parcourir un texte d’Évangile ensemble, pour prier, pour recevoir la communion, le sacrement du pardon et/ou le sacrement des malades.

« L’expérience de la maladie nous fait sentir notre vulnérabilité et, en même temps, le besoin inné de l’autre. »[1][1] Message du Pape François à l’occasion de la XXIXème  journée mondiale des malades, déc. 2020.

 

POLONIA Hautrage-État (100 ans de présence)

Centenaire de l’immigration polonaise à Saint-Ghislain (1923- 2023)

À l’occasion de ce jubilé, nous vous invitons à venir apposer la plaque commémorative rappelant les 100 ans de présence polonaise dans l’entité de Saint-Ghislain ainsi qu’une reproduction d’un portrait de Jean Paul II réalisé par M. Mario Lenain. Cette commémoration sera suivie du verre de l’amitié.

Où ? En l’église du Sacré-Cœur d’Hautrage-État

Quand ? Le samedi 21 janvier à 11h30

ATTENTION ….RECTIFICATIF : la messe ne sera pas célébrée ce jour-là comme nous l’avions annoncé précédemment.

 

Nous confions à votre prière fraternelle :

JACQUES GÉVART, 91 ans, époux de Paulette Desoignies, domicilié à Sirault.

ALAIN KOMINCZAK, 72 ans, célibataire, domicilié à Sirault.

YVETTE BRIFFEUIL, 87 ans, veuve de Robert Buche, domiciliée à Sirault.

ALBERT CLAERBOUT, 84 ans, époux de Marguerite Pierard, domicilié à Tertre.

DOCTEUR MICHEL THIBAUT, 72 ans, époux de Martine Vivier, domicilié à Hautrage.

JEAN PAUL MERPOEL, 64 ans, domicilié à Saint-Ghislain.

PATRICE NOTTERDAEME, 65 ans, époux de Véronique Alphonse, domicilié à Tertre.

LÉONARDO SCHIAVONE, 68 ans, domicilié à Havay.

MARCEL MAHIEU, 97 ans, veuf d’Irène Destrée, domicilié à Tertre.

ANDRÉ MAQUET, 86 ans, époux de Rolande Larbouillat, domicilié à Thulin.

DOMINIQUE NOULET, 65 ans, domiciliée à Tertre. Ses funérailles, suivies de la crémation, seront célébrées le lundi 9 janvier à 11h en l’église de Tertre.

BERNARD DUFOUR, 70 ans, domicilié à Tertre. Ses funérailles, suivies de la crémation, seront célébrées le mercredi 11 janvier à 11h en l’église Saint-Christophe de Tertre.

GABRIELLE FRETEUR, 90 ans, veuve de Max Mahieu, domiciliée à Hautrage. Ses funérailles, suivies de l’inhumation au cimetière de Villerot, seront célébrées le mercredi 11 janvier à 9h en l’église Saint Pierre de Villerot. Un dernier hommage peut lui être rendu au funérarium Borgno ce lundi 9 janvier de 16h à 18h.

SALVATORE OLIVERI, 66 ans, époux de Daniele Supply, domicilié rue des Herbières à Boussu. Ses funérailles, suivies de la crémation, seront célébrées le vendredi 13 janvier à 11h en l’église d’Hautrage-État.

Nos autres publications: