Synode : une rencontre pour rendre compte

La clôture de la phase diocésaine du synode aura lieu le vendredi 30 septembre, de 18h30 à 21h00, aux FUCaM, avec la présentation de la synthèse et des surprises.

Il y a presque un an, le 17 octobre 2021, tous les diocèses de l’Église catholique lançaient officiellement la première phase du «  synode sur la synodalité  », voulu par le pape François. À Tournai, le démarrage a eu lieu à la cathédrale, où plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées. Notre évêque nous a exhortés à donner notre avis, partager nos expériences et faire entendre aussi la voix de ceux qui sont éloignés de l’Église et de ceux que l’on n’entend pas dans la société.

Donner de la voie

Reconnaissons-le, le thème a paru étrange à beaucoup : un synode sur la synodalité, n’était-ce pas redondant, et surtout peu compréhensible ? Pourtant, si le vocable était mystérieux – sunodos est un mot grec signifiant «  cheminer ensemble  » –, la réalité était d’une clarté évidente. Puisque l’Église est une communauté, ne va-t-il pas de soi que tous, ensemble, puissent participer à la réflexion sur ce qu’elle doit être aujourd’hui et demain ? C’est pourquoi le pape a souhaité que la réunion des évêques à Rome, en 2023, qui constituera la dernière étape du synode, soit préparée par une vaste consultation.

Cette invitation pontificale a suscité différentes réactions. L’étonnement : «  On nous demande vraiment notre avis ?  » L’agacement : « On ne change pas l’Église par des sondages d’opinion ! » L’incrédulité : « De toutes façons, tout est écrit d’avance, ils ne tiendront pas compte de ce qu’on dira. » Mais aussi la joie de pouvoir raconter ce qu’on a sur le cœur et de participer à un processus collaboratif. Beaucoup ont dit leur bonheur de ces partages d’expérience.

Dans le Hainaut, 600 réponses ont été collectées, soit environ 1500 participants de tous âges, pratiquants réguliers et occasionnels, et quelques non pratiquants. Leurs réflexions, témoignages et interpellations ont été compilés dans une synthèse de 17 pages, avec de multiples constats et 34 propositions (certaines destinées à l’Église universelle, d’autres à notre diocèse).

Ensemble, avec vous

La synthèse diocésaine est-elle fidèle aux réponses ? Les propositions sont-elles pertinentes ? Que va-t-on en faire ? La réponse à ces questions sera donnée le vendredi 30 septembre, de 18h30 à 21h, aux FUCaM (151 chaussée de Binche, 7000 Mons).

Le programme n’est pas encore complètement bouclé mais on peut déjà vous en dévoiler les grandes lignes. En introduction, Mgr Guy Harpigny rappellera les enjeux du synode. Il y aura ensuite 5 séquences, reprenant les 5 parties de la synthèse : la rencontre de l’Église ; la vie de foi personnelle et communautaire ; le souci du monde ; les acteurs pastoraux ; la structure de l’Église. Chaque thématique sera présentée par une courte vidéo et discutée par deux témoins choisis pour leur expertise et leur regard incisif (et parfois décalé). Le public aura l’occasion d’intervenir, par la parole et par le geste. Il y aura aussi de la musique, des surprises et un verre de l’amitié, à boire ensemble avant de cheminer chacun vers sa maison.

Bref, que vous ayez participé au synode ou pas, vous êtes concerné. La soirée sera magnifique… à condition que vous veniez !

PS : les 400 premiers auront des cadeaux.

Stanislas Deprez,
Équipe synode

(Site du diocese de Tournai)

 

Nos autres publications: